Escalier de secours : main courante autour du fût

Vous avez certainement pu voir des escaliers hélicoïdaux qui, en plus de la rampe extérieure en bout de marches, possèdent une main courante intérieure, qui semble s’enrouler autour du fût central.. Cette main courante est requise dans plusieurs cas :

  • pour les escaliers soumis à la réglementation handicapés (parties communes des logements collectifs ou établissements recevant du public). Cette réglementation prévoit en effet la présence deux mains courantes.
  • pour les escaliers sur plusieurs niveaux où la superposition des paliers impose des angles de marches assez fermés. Le maintien du giron est alors permis par cette main courante qui éloigne l’utilisateur du fût. Par exemple, pour un angle entre marches de 18°, soit 20 marches au tour, on obtiendra une unité de passage de 90 cm au giron de 28 cm avec des marches de 110 cm et une main courante intérieure débillardée. Plus les marches sont serrées, plus elles seront longues et la main courante intérieure sera de grand rayon.

En tube rond, ou en fer plat elle est fixée au fût par l’intermédiaire de tiges coudées, ou aux marches par l’intermédiaire de potelets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *