Escalier à marches en console

Pour la réalisation de ce type d’escalier à marches en console, les marches en caisson de section rectangulaire en tôle lisse sont soudées en atelier à un limon en fer plat de forte épaisseur. Lors de la pose, ce limon doit être solidement ancré dans un mur porteur (tiges filetées traversantes ou scellement par exemple). On parle ainsi d’un escalier à marches en console ou à marches en porte-à-faux ou, suivant le terme anglais utilisé dans le domaine de la construction, marches cantilever.
Ensuite lors des finitions un habile plaquiste a fait disparaître le limon et les fixations derrière un doublage isolant ou non. Notre client a choisi de revêtir lui-même les marches de plaques de verre dépoli.
Pour cet escalier à quart tournant en bas, le contexte de rénovation d’un bâti ancien avec un mur de façade faible nous a conduit à conserver un tube pour décharger les grandes marches et effacer leur pointe.

A l’étage, un garde corps de trémie en fer plat avec une protection par quatre rangs de câbles inox a été installé. Les montants en fer plats, au lieu d’être terminés par des platines de fixation, sont soudés à une cornière d’habillage de la rive de plancher vissée au plancher.
L’ensemble de la réalisation est effectué suivant les choix de clients plus amoureux de design que préoccupés de respecter les normes de sécurité compte tenu de leur façon d’habiter.

2 Comments

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *