Lexique


ACIER – Alliage métallique à base de fer contenant moins de 2 % de carbone EHI fabrique des escaliers en acier ou mixtes acier-bois. L’acier est un matériau très résistant : il permet de réaliser des escaliers de forme élégante et légère. Il doit être protégé contre la corrosion par application de peintures ou vernis de protection antirouille ou par galvanisation.


ANTI-DÉRAPANT – Se dit d’un revêtement qui empêche le pied de déraper sur les marches. Pour les marches métalliques la tôle larmée, le caillebotis sont utilisés, notamment pour les escaliers extérieurs. Pour les revêtements de marches en bois nous réalisons en atelier des stries antidérapantes en nez de marches ou nous intégrons un profil dans une rainure Pour les marches en verre il est possible de réaliser des plateaux comportant une sérigraphie antidérapante en nez de marche


APPRÊT ANTI-ROUILLE – Peinture de protection temporaire, appliquée en nos ateliers après dégraissage de l’acier; elle est destinée à recevoir une peinture de finition après la pose de l’escalier. L’apprêt antirouille appliqué par EHI est de couleur gris clair genre RAL 7035. C’est un apprêt universel : il peut recevoir tout type de peinture de finition : acrylique, glycérophtalique, époxy, polyuréthanne.


BALANCEMENT – Répartition des marches d’un escalier tournant pour qu’il soit confortable (giron régulier) et esthétique.


BLONDEL – Nicolas-François Blondel (1618-1686) mathématicien et architecte français. Premier directeur de l’Académie royale d’architecture à sa création en 1671. Il est l’architecte de la porte Saint-Denis à Paris en 1672.Il énonce ainsi en 1673 la règle qui portera son nom :
“la longueur du pas aisé d’un homme qui marche de niveau estant de deux pieds, et la hauteur de celui qui monte à une eschelle dressée aplomb, estant d’un pied; il paroist que chaque partie en hauteur étant prise pour deux de celles qui sont de niveau, l’une et l’autre ensemble doivent faire deux pieds ou 24 pouces”.
Le pied du Roi de France mesurait environ 0.325 m d’après la définition du mètre en 1799 et la Règle de Blondel qui relie la Hauteur et le Giron des marches d’un escalier est ainsi : 2H + G = 65 cm
L’application exacte d’une telle règle s’avérant souvent impossible elle a été étendue par les praticiens à une “plage” : 2H + G = 60 à 64 ou 66 cm
Ne pas confondre avec Jacques-François Blondel, autre architecte célèbre sans lien de parenté avec Nicolas-François.

Télécharger le fichier


BRANCARD – Certains escaliers, pour les logements sans ascenseur par exemple doivent permettre de porter une personne couchée dans un brancard. Il en résulte des contraintes de dimension pour les paliers.


COLIMAÇON – Pour un escalier : hélicoïdal (du latin limax, escargot).


CONTREMARCHE – Face verticale des marches d’un escalier. Les escaliers peuvent être munis ou non de contremarches. La réglementation handicapés impose une contremarche contrastée visuellement sur la première et la dernière marche de chaque volée.


CRÉMAILLÈRE – Pièce de charpente supportant les marches et le garde-corps de l’escalier.


DÉBILLARDÉE – Se dit de la rampe ou de la main courante qui suit la courbe d’un escalier hélicoïdal : le spécialiste du débillardage est un rampiste.


DÉGAGEMENT – Hauteur libre au dessus des marches de l’escalier perpendiculairement à la ligne de pente.


ÉCHAPÉE – Hauteur libre au dessus des marches d’un escalier à la verticale de la ligne de pente. La valeur minimum couramment retenue est de 2 mètres pour éviter le “coup de tête”; pour les escaliers hélicoïdaux le point critique pour l’échappée est le passage sous palier. Il est donc important de vérifier ce point et, si nécessaire de réduire l’angle du palier en conséquence.


ÉCHELLE – Moyen d’accès fixe avec une inclinaison > 75° et <; 90°. ÉCHELLE À MARCHES – Moyen d’accès fixe avec une inclinaison > 45° et < 75°.


EMMARCHEMENT – Largeur libre des marches de l’escalier.


ERP – Etablissements recevant du public : notamment salles de spectacles, magasins de vente, hôtels, établissements d’enseignement, de soins etc. Les ERP sont soumis à des règles de construction en particulier pour leurs escaliers.


ESCALIER DE SECOURS – Escalier destiné à permettre l’évacuation des usagers d’un bâtiment.


FÛT – Tube central support des marches de l’escalier hélicoïdal son diamètre minimum est de 110 mm chez EHI.


GALVANISATION À CHAUD – Protection de l’acier contre la corrosion par une fine couche de zinc obtenue par immersion dans un bain de zinc en fusion après décapage chimiquede l’acier. On parle aussi de galvanisation “au trempé”. La quantité surfacique minimale de zinc sur les pièces d’escalier compte tenu de leur épaisseur est de 325 g/m2.


GARDE-CORPS – Protection en rive d’un escalier, d’un palier ou d’une trémie. Les garde corps peuvent être horizontaux droits ou cintrés pour suivre le contour d’une trémie ronde. Il peuvent être inclinés, on parle alors de garde-corps rampants ou rampes. Leur hauteur est alors mesurée par rapport au nez de marche.
Ils sont généralement conçus suivant la norme française NF P 01-012 ;
– hauteur minimum 1 mètre pour les garde-corps horizontaux et 0.90 m pour les garde-corps rampants – protection par un barreaudage vertical avec un vide entre barreaux < 11 cm
– ou protection par des lisses avec un vide < 18 cm et en sus pour les garde corps horizontaux un remplissage de la partie basse sur 45 cm
La norme NF EN 14-122 pour les sites industriels dit quand à elle :
– hauteur minimum 1.10 m pour les garde-corps horizontaux et entre 0.90 et 1 m pour les garde-corps rampants
– protection par main courante de diamètre 25 à 50 mm, au moins une sous lisse et une plinthe de 15 cm de hauteur


GIRON – Distance horizontale de nez de marche à nez de marche. En cas de volée courbe, le giron théorique est alors la largeur de marche mesurée sur la ligne de foulée (lieu de giron constant).


HAUTEUR DE L’ESCALIER – Distance verticale entre les niveaux des sols de départ et d’arrivée. On l’appelle aussi hauteur à monter sol à sol : ne pas confondre avec la hauteur sous plafond mesurée du sol au plafond dans une pièce. La hauteur entre planchers bruts doit être corrigée par l’épaisseur des revêtements pour déterminer la hauteur sol à sol fini qui sert au calcul précis de la hauteur de marche.


HAUTEUR DE MARCHE – Distance verticale entre deux marches consécutives. C’est une caractéristique importante de confort de l’escalier.
Les hauteurs de marches des escaliers sont limitées suivant la réglementation à
– 18 cm pour l’intérieur des logements individuels ;
– 17 cm pour les parties communes des logements collectifs ;
– 17 cm pour les issues de secours dans les ERP ;
– 16 cm pour les bâtiments hors logement assujettis à la réglementation handicapés.
En pratique, dans le domaine de la rénovation on est parfois amené à déroger en raison de contraintes d’implantation. La norme NF EN 14-122 pour les sites industriels retient 60 < 2H + G < 66 cm pour les escaliers et une hauteur de 25 cm maximum pour les échelles à marches.


HÉLICOÏDAL – Qui a la forme d’une hélice (du latin helix, issu lui-même du grec eliks : spirale). Une hélice est définie mathématiquement par sa projection sur un plan et son angle avec ce plan : l’hélice circulaire est la forme courante des escaliers hélicoïdaux EHI. On parle aussi d’escalier circulaire, en spirale, à vis, ou en colimaçon (ou colimasson).


LAMELLÉ-COLLÉ – Pièce de bois reconstitué par collage de lamelles. Les marches en bois lamellé collé de 27 mm sont stables et très résistantes.


LIGNE DE FOULÉE – Elle représente la trajectoire moyenne de l’utilisateur.


LIGNE DE PENTE – Elle relie les nez de marches sur la ligne de foulée.


LIMON – Pièce de charpente supportant les marches et le garde-corps de l’escalier.


LIMON À CRÉMAILLÈRE – Ou limon à l’anglaise : Limon découpé pour supporter les marches.


LISSE INTERMÉDIAIRE OU SOUS LISSE – Elément du garde-corps parallèle à la main courante assurant une protection complémentaire.


MAIN COURANTE – Partie haute d’un garde-corps ou barre d’appui le long d’un mur.


MONTANT – Elément de structure qui sert à fixer la main courante ou le garde-corps au limon de l’escalier.


NEZ DE MARCHE – Bord supérieur sur le devant d’une marche.


PALIER – Le palier de départ ou d’arrivée est une plateforme située à l’extrémité d’une volée d’escalier. Pour les escaliers droits de plus de 25 marches il faut également prévoir réglementairement un palier intermédiaire (dit aussi de repos). Les paliers ont une largeur égale à celle des escaliers; pour les volées non contrariées. Leur longueur doit être d’au moins 1 m. A l’inverse, les escaliers tournants n’ont pas d’autre palier que ceux desservant les étages.


PALLADIO – Andrea Palladio (1508-1580) est un architecte de la Renaissance italienne. De nombreux palais et villas palladiennes illustrent son goût pour l’antiquité. Pour ses constructions “les marches ne doivent pas excéder un demi pied en hauteur”; et “la largeur des marches ne se fait pas moindre d’un pied et n’excède point aussi un pied et demi”. Palladio a laissé les dessins d’escaliers hélicoïdaux à marches courbes.

Télécharger le fichier


PAS DE FOULÉE – Ou pas de l’escalier ou 2H + G : Addition de 2 fois la hauteur de marche + le giron.


PASSAGE DE MAIN – Espace libre entre la main courante et un obstacle (mur, plancher..) 5 à 10 cm suivant les normes sont nécessaires pour permettre la prise de la main courante.


RAMPE D’ESCALIER – Protection en rive d’un escalier, d’un palier ou d’une trémie. Les garde corps peuvent être horizontaux droits ou cintrés pour suivre le contour d’une trémie ronde. Il peuvent être inclinés, on parle alors de garde-corps rampants ou rampes. Leur hauteur est alors mesurée par rapport au nez de marche. Ils sont généralement conçus suivant la norme française NF P 01-012;
– hauteur minimum 1 mètre pour les garde-corps horizontaux et 0.90 m pour les garde-corps rampants
– protection par un barreaudage vertical avec un vide entre barreaux < 11 cm
– ou protection par des lisses avec un vide < 18 cm et en sus pour les garde corps horizontaux un remplissage de la partie basse sur 45 cm
La norme NF EN 14-122 pour les sites industriels dit quand à elle :
– hauteur minimum 1.10 m pour les garde-corps horizontaux et entre 0.90 et 1 m pour les garde-corps rampants
– protection par main courante de diamètre 25 à 50 mm, au moins une sous lisse et une plinthe de 15 cm de hauteur.


RAMPISTE – Spécialiste de la fabrication des rampes d’escalier et du façonnage des mains courantes. EHI dispose d’un personnel qualifié et de rampistes expérimentés.


RECULEMENT – Encombrement au sol d’un escalier.


SOUBASSEMENT – Partie basse d’un garde-corps recevant un remplissage en tôle perforée ou en tôle pleine conformément à la norme NFP 01-012.


THERMOLAQUAGE – Application d’une peinture de finition “cuite” au four : après mise à nu de l’acier par une opération de sablage, les pièces métalliques sont recouvertes de poudre projetée au pistolet qui est ensuite polymérisée à chaud. Les résines utilisées sont des résines polyester thermodurcissables qui offrent une bonne résistance aux UV. Pout les escaliers et garde-corps extérieurs la protection contre la corrosion doit être assurée par l’un des traitements suivants :
– application d’un primaire époxy riche en zinc ;
– métallisation ;
– galvanisation à chaud.
La couleur de finition peut être choisie suivant le nuancier RAL complet. L’exécution étant le plus souvent choisie satinée plutôt que brillante. On peut également choisir des aspects décoratifs sablés dans les nuanciers Akzo Nobel. Pour l’intérieur, il est possible de vernir l’acier après sablage ce qui fait ressortir sa couleur gris anthracite naturelle.


TRÉMIE – Ouverture dans un plancher pour permettre l’installation d’un escalier. Pour les escaliers hélicoïdaux avec une rampe, la trémie est généralement 10 cm plus grande que le diamètre de l’escalier pour permettre le passage de la main. EHI ne pratique pas les ouvertures de trémies dans les planchers existants : celles-ci sont réalisées avec les chevêtres de renforcement nécessaires par les maçons ou charpentiers choisis par nos clients. La trémie doit être d’une dimension suffisante pour éviter les problèmes d’échappée quand l’escalier déborde de la trémie. Pour les escaliers hélicoïdaux courants, la trémie ne peut recouvrir plus d’un quart de l’escalier.


UNITÉ DE PASSAGE – Largeur type d’une circulation dans un bâtiment.


VIS – Escalier à vis ou en spirale : hélicoïdal.


VOLÉE – Suite de marches entre deux paliers.